Voeux de bonne et heureuse année

« Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »

A la crèche, il est emmailloté et ligoté dans ses langes comme il le sera sur la croix puis dans son linceul.

A la crèche, le Verbe de Dieu en qui nous avons été créés se tait comme il se taira devant ses juges, Lui qui jugera le monde.

A la crèche, il est livré entre les mains de Marie qui, comme l’Eglise, présente Jésus aux hommes de bonne volonté.

A la crèche, il se donne tout entier à tous comme il se donne dans l’hostie à chaque Eucharistie.

En se faisant homme, en naissant pauvre parmi les pauvres, Dieu ne s’impose pas. Il se donne, afin qu’à son contact nous recouvrions l’innocence, la joie, et la paix. A Noël, en rencontrant notre souffrance, l’amour se fait miséricorde.

Quel étrange signe, un Messie enfant dans une mangeoire… Dieu veut que nous puissions tous l’approcher et le recevoir pour nous communiquer ses bienfaits, ses grâces. Voilà pourquoi nous aimons tant offrir des cadeaux. Ils sont le signe visible de la joie et de l’amour que nous avons reçu de Lui et que nous voulons partager.

Dans cette joie de Noël, je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Benoît Bourgoin

illustration Icône, tradition copte éthiopienne.